Pour une désexcellence des universités

Pour une désexcellence des universités

Mis en ligne le 24/03/2012

Les universités vont mal. Les valeurs sur lesquelles se fondent leurs pratiques sont balayées par l’idéologie mercantile dominante. Pensée critique, débats et pluralité des points de vue, quête de connaissances, mûrissement et partage des savoirs : autant de notions qui s’accordent mal avec les logiques de profit immédiat, d’hyper-compétition, d’utilitarisme et de défense des intérêts privés qui prévalent aujourd’hui. Partout en Europe, les universités abandonnent leur rôle de service public. Lire plus